Rénovation énergétique

Les passoires thermiques : location et mise en vente

Publié le 20/05/2022
Les passoires thermiques : location et mise en vente
Les passoires thermiques : location et mise en vente
Les passoires énergétiques, également appelées passoires thermiques, sont des appartements ou des maisons très mal isolés.
Ces logements sont considérés comme tels, lorsque leur consommation énergétique est classée F ou G par le DPE (Diagnostic de Performance Energétique), qui évalue la performance énergétique d’un bien immobilier.
Ce type d’habitation peut également présenter des
risques pour la santé.
 
Le Gouvernement annonçait en 2020, près de 4,8 millions de passoires thermiques en France, mais la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM), estime plutôt entre « 7 et 8 millions » le nombre de logements très énergivores.

De plus en plus de propriétaires bailleurs de passoires thermiques souhaitent vendre leur propriété plutôt que de procéder à une rénovation énergétique. Leurs mises en vente ont grimpé de 8% entre 2020 et 2021.
 

Des logements vendus moins chers

Toutefois, selon une étude publiée par SeLoger, ce type de logements se vendrait en moyenne 13% moins cher pour les appartements et jusqu’à 17% moins cher pour les maisons.
 

Mesures mises en place Loi Climat

Suite à l’entrée en vigueur de la Loi Climat et Résilience en 2019, de nombreuses mesures concernant les passoires énergétiques ont été mises en place afin d’inciter les propriétaires de passoires énergétiques à rénover leur logement.

Selon un décret publié ce mois-ci au Journal officiel, à partir du 1er septembre 2022 : les propriétaires devront obligatoirement réaliser un audit énergétique pour la vente et la location de leur logement et informer leur locataire des dépenses théoriques d’énergie (chauffage, eau chaude, etc.).


Les ventes de lots de copropriété ne sont pas concernées par cet audit.

📆 D’autres échéances sont prévues au cours des prochaines années concernant les logements très énergivores qui seront considérés comme “indécents” et donc impropres à la location.
 
  • En 2024 : Interdiction de location des logements classés G
  • En 2028 : Interdiction de location des logements classés F
  • En 2034 : Interdiction de location des logements classés E


À compter de 2025, si le logement loué ne respecte pas le seuil minimal de performance énergétique, le locataire pourra disposer d'un recours contre son bailleur.

À noter : Pour aider au financement de ces travaux de rénovation énergétique, les propriétaires pourront demander à bénéficier de différentes aides financières, telles que l’aide MaPrimeRénov’ ou MaPrimeRénov' Sérénité.
50%
Pourcentage d’économie d’énergie possible grâce à une isolation efficace de votre maison
Je simule mon projet
Je veux être rappelé
Pour votre confort
Vous avez un projet ou des questions ?
Faites vous appeler par nos experts